Above the line, Below the line

du 01 octobre 2015 au 31 janvier 2016

Présentation PDF

Le 22 octobre 2015, l’artiste Mircea Cantor est l’invité de la fondation Francès à l’agence de communication Okó, située à Clichy-la-Garenne. Un événement exclusif voulu comme une entrée en matière pour dévoiler la suite de notre collaboration qui se tiendra dès mars 2016 à Senlis, à la fondation Francès. Lors de cet évènement, l’artiste présentera une performance, imaginée de concert avec sa galerie israëlienne, Dvir Gallery et qui inaugurera l’exposition ABOVE THE LINE / BELOW THE LINE. Celle-ci présente un corpus d’oeuvres s’exprimant par leur dualité : la mémoire et la trace, la création et l’explosion, l’agitation et le contrôle. Des élèments qui se rencontrent et libèrent les tensions par leur force créatrice.

Le titre, quant à lui, est lié au positionnement radical de la collection Francès sur les excès de l’humanité. Une ligne représentant une limite à ne pas franchir ou au contraire à démolir pour reconstruire.

Above the line, Below the line
Above the line, Below the line
Above the line, Below the line
Above the line, Below the line
Above the line, Below the line
Above the line, Below the line
Girl with an enamel tongue
Markus Åkesson

Girl with an enamel tongue

Girl with an enamel tongue présente une petite fille blonde tirant une langue tatouée de motifs végétaux vert. Dotée de pouvoirs surnaturels ou se transformant peu à peu, c’est un personnage énigmatique qui nous est présenté, en pleine mutation physique et psychologique.

Année : 2014
Édition : Pièce unique
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 150 cm
Largeur : 100 cm
Syrian Shells
Kader Attia

Syrian Shells

Syrian Shells est une installation composée de 4 douilles de bombes déformées issues de la guerre civile en Syrie.

Année : 2015
Édition : Pièces uniques (x4)
Matériaux : Acier
Hauteur : Variables cm
Largeur : Variables cm
Profondeur : Variables cm
Diamètre : Variables cm
Stairway charcoal sculpture
Seon-Ghi Bahk

Stairway charcoal sculpture

Pour l’escalier Stairway charcoal sculpture, l’artiste joue avec la vision du spectateur en lui proposant un escalier en lévitation composé de morceaux de charbon de bois et de fils de nylon. L’escalier semble avoir brulé ou être en train de se décomposer. Finalement nous nous demandons où mène cet escalier ardent ? Où souhaite nous mener l’artiste ?

Année : 2007
Édition : Pièce unique
Matériaux : Fils de nylon, charbon, plastique
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Christian Boltanski

Tiroir

Tiroir est une oeuvre directement issue de ses recherches sur la Shoah. Elle témoigne du passage de l’être par sa forme (l’autel) tandis que la photographie renforce davantage l’idée de disparition, d’absence.

Année : 1988
Édition : Pièce unique
Matériaux : Photographie encadrée, vêtement dans un tiroir en étain, lampe et fil électrique
Hauteur : 94 cm
Largeur : 61 cm
Profondeur : 40,6 cm
Chaplet
Mircea Cantor

Chaplet

Chaplet est une œuvre de 2007 représentant un fil de fer barbelé conçu uniquement avec les empreintes digitales de l’artiste et à partir d’une encre spécifique héritée de son expérience de graveur. Ce fil traverse de grands espaces, vides pour la plupart et délimitant un territoire. Par ce travail, l’artiste questionne l’identité, la singularité et l’origine. Le fil de fer barbelé évoque ainsi la frontière géographique mais également ce corps entravé et la violence à son encontre, c’est également le rapport à la biométrie. Aujourd’hui, nos ADN et empreintes corporelles sont en contrôle permanent. Épiées, fichées, nos empreintes digitales ne nous appartiennent plus.

Le titre de cette œuvre est en rapport avec le rendu esthétique de l’œuvre, sans aucun sous-jacent religieux. Il renvoie donc au visuel de l’œuvre qui ressemble à un chapelet mais également au processus de création faisant écho à l’utilisation religieuse du chapelet : chaque perle est égrenée au fur et à mesure des prières, un principe répétitif qui s’accorde avec le geste répétitif de l’artiste lors de la conception du fil barbelé. On y questionne également le temps qui passe, puisque c’est un mécanisme à la fois long et silencieux, invoquant l’esprit, la prière, tout en marquant l’espace de sa trace.

Année : 2007
Édition : Ed. 6/7
Matériaux : Empreintes à l'encre sur le mur
Hauteur : Variables cm
Largeur : max 250 cm
  • Zera (unknown paths)
Mircea Cantor

Zera (unknown paths)

L’installation Zera (unknown paths) montre un cerveau dessiné par l’artiste avec des fils de dynamite. Lors de sa performance Mircea Cantor met le feu à ces fils, puis ils s’embrasent, dévoilant la trace, le résidu d’un cerveau. Vestige de notre liberté, de notre intelligence, l’existence se brûle et laisse une trace. ‘Zera’ signifiant “semence” en hébreu, est ainsi à l’origine de toute création, ce cerveau en ébullition fait table rase du passé, mais également de la mémoire, comme pour revenir à l’inspiration sur une page blanche. Le point de départ pour toutes créations, quelles qu’elles soient. Une oeuvre hautement symbolique. Un rappel à la fragilité de notre existence, ce cerveau, considéré comme une vanité moderne se consume pour n’en rester que de la poussière.

C’est une œuvre qui fait également sens dans la collection Francès car les questions concernant le devenir de l’existence humaine et la construction de notre avenir et de ce qu’il en restera sont toutes aussi importantes que la mémoire du passé.

Présentée à l’occasion du festival ‘Do Disturb’ qui s’est tenu du 10 au 12 avril, Zera (unknown paths) est à découvrir actuellement au Palais de Tokyo.

Année : 2015
Édition : Pièce unique
Matériaux : Dessin issu de l'explosion de fils de dynamite, papier
Hauteur : Variables cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Pascal Convert

Arlette au pull rose, Cristallisation au Christ perdu (diptyque)

Arlette au pull rose, cristallisation au Christ perdu est une œuvre intime. Pascal Convert y évoque la religion à travers l’image maternelle. Une œuvre poétique montrant la foi dans laquelle cette femme était plongée. Elle y exprime, involontairement, toute la démarche artistique de l’artiste, son fils.

Année : 2015
Édition : Pièce unique
Matériaux : Christ XVIe, XXIe, Verre pourpre à l'or, jaune à l'argent, verre, plâtre, charbon de bois (Maîttre verrier Olivier Juteau), Impression jet d'encre pigmentaire sur papier en fibre de bambou et de coton
Hauteur : Christ : 12 cm
Largeur : Christ : 75 cm
Profondeur : Christ : 19 cm
Lestel
Berlinde de Bruyckere

Lestel

Avec Letsel, et comme la plupart des sculptures de Berlinde De Bruyckere, cet amas de chair suspendu à “un fil” qui n’est autre qu’un crochet de boucher joue sur l’ambigüité d’une chair animale ou humaine. « Qu’importe, dit l’artiste, nous sommes tous voués à disparaitre ». Une vanité moderne en somme.

Année : 2008
Édition : Pièce unique
Matériaux : Cire, epoxy, fer, bois
Hauteur : 170 cm
Largeur : 65 cm
Profondeur : 75 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Loris Gréaud

Underworks – Black Edit

Underworks est une œuvre réalisée par pyrotechnie, Loris Greaud a créé l’empreinte d’un feu d’artifice enfouit sous terre. Il oppose ainsi la matière palpable, pérenne à un phénomène éphémère et insaisissable.

Année : 2008-2010
Édition : Pièce unique
Matériaux : Résine moulée sur une toile en feuille d'aluminium, cadre de l'artiste
Hauteur : 189,5 cm
Largeur : 195 (3 x 65) cm
Dormeuse
Mona Hatoum

Dormeuse

Dormeuse est un récamier moderne, constitué de plaques d’acier façonnées que l’on a l’habitude de trouver dans les rues, à travers notamment les plaques d’égouts. Il symbolise dans sa forme la féminité, le repos et le luxe mais sa composition, faite d’acier, contraste vigoureusement avec ces éléments. Ce matériaux, attribut industriel et confronté aux matières les plus primaires et les plus triviales de la rue, renverse les codes habituels et engage une rupture du matériaux.

Année : 1999
Édition : Ed. AP (Ed. 3 + 1 AP)
Matériaux : Plaques d'acier
Hauteur : 92 cm
Largeur : 178 cm
Profondeur : 77 cm
Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi
Antonello Serra & Sara Renzetti i Santissimi

Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi

L’œuvre Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi, produite hors échelle humaine, montre le dépassement de la génétique, jusqu’où peut-on aller pour reproduire un être vivant ?

Année : 2011
Édition : Ed.1/3
Matériaux : Silicone, plastique
Hauteur : 130 cm
Largeur : 170 cm
Profondeur : 50 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Peter Klasen

Nu + Interrupteur combines

Dans Nu+interrupteurs combines des images dangereuses nous font face, celle de la femme-objet, source de désir incontrôlable et les prises électriques prêtent à court-circuiter.

Année : 1969
Édition : Pièce unique
Matériaux : Acrylique et objets sur toile
Hauteur : 81 cm
Largeur : 116 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Hans Op de Beeck

Vanitas (variation) 5

Vanitas (variation) 5 représente une nature morte oubliée des peintures des XVIIe et XVIIIe siècles. Considéré aujourd’hui comme un genre de la peinture désuet, il en est pourtant rempli de sens et tend encore aujourd’hui à représenter le caractère éphémère de la vie humaine.

Année : 2015
Édition : Pièce unique
Matériaux : Plastique pigmenté, bois
Hauteur : 76 cm
Largeur : 75 cm
Profondeur : 45 cm
Les Migrants
Mathieu Pernot

Les Migrants

Avec la série des Migrants, Mathieu Pernot évoque des exilés afghans, assoupis dans un square à Paris, enveloppés dans leur couverture, tels des gisants dans leur linceul de marbre blanc.

Année : 2009-2012
Édition : Ed. 2/5 + 2 AP
Matériaux : Photographie couleur - Tirage Lambda
Hauteur : 95 cm
Largeur : 135 cm
Les Migrants
Mathieu Pernot

Les Migrants

Avec la série des Migrants, Mathieu Pernot évoque des exilés afghans, assoupis dans un square à Paris, enveloppés dans leur couverture, tels des gisants dans leur linceul de marbre blanc.

Année : 2009-2014
Édition : Ed. 2/5 + 2 AP
Matériaux : Photographie couleur - Tirage Lambda
Hauteur : 95 cm
Largeur : 135 cm
Apoteosi del Vago
Nicola Samorí

Apoteosi del Vago

Sur l’œuvre Apoteosi del vago, Nicola Samorí retire entièrement le voile de Sainte Véronique et lui confisque la parole en masquant le bas de son visage. L’artiste fait ressurgir la noirceur profonde et inquiétante de ces personnages qu’il juge trop lisses. Il offre également la possibilité de réinventer, de construire une nouvelle histoire, d’effacer le passé pour laisser place à l’avenir.

Année : 2012
Édition : Pièce unique
Matériaux : Huile sur cuivre
Hauteur : 100 cm
Largeur : 100 cm
Black Mary
Andres Serrano

Black Mary

À la fin des années 80, dans la série Body Fluids, Andres Serrano créé des œuvres à partir de matières corporelles : sang, sperme, urine. Il est alors inspiré par leur aspect pictural. Le travail des fluides corporels devient omniprésent dans ses clichés. La recherche de la beauté, quel que soit le sujet abordé, est récurrente dans l’œuvre de Serrano. Pour la série des Immersions pour laquelle il créa Black Mary, une statue de la Vierge Marie est plongée dans un liquide “gazeux”, lui conférant un état quasi subliminal.

Année : 1990
Édition : Ed. 1/4
Hauteur : 152,4 cm
Largeur : 101,6 cm