a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Simon Fujiwara

Simon Fujiwara a reçu une formation artistique et en architecture, il engage dans cette optique un dialogue entre ses œuvres, le plus souvent des installations et les lieux qu’elles investissent. Il créé une conjonction entre théâtre, performance et installation, s’employant à concevoir un scénario pour ses œuvres, à les narrativiser mêlant pour ce faire son histoire personnelle et l’Histoire. Ancrant son entreprise créatrice dans le contexte socio-technologique actuel et dans les questionnements liés aux médias de masse et à la primauté de l’expérience individuelle, il met à l’épreuve et exploite des mécanismes présents au sein des médias et les exhibe comme c’est le cas par exemple du fil d’actualité dans une installation évolutive. Il met en exergue le besoin viscéral de l’Homme de créer des images. Mais au lieu de souligner le fait que ces dernières sont vectrices d’un éloignement du réel, il les présente comme faisant partie intégrante de la réalité et propose justement au spectateur, en l’invitant à éprouver les images, de s’engager dans un cheminement pour retrouver le monde réel. L’artiste se livre à une réflexion sur la condition humaine et plus largement sur la société globalisée et ses dérives, c’est dans le cadre de cette approche que s’inscrit sa série Fabulous Beasts.

Fabulous Beasts (Marked Lamb)
Simon Fujiwara

Fabulous Beasts (Marked Lamb)

Une toile qui n’en est pas une se confond dans un patchwork. De plus près, des bribes de peaux d’agneaux sont cousues ensemble. Une œuvre animale, bestiale, ethnique. La peau se présente sous un angle sacrificiel : celui de l’animal. On peut déceler dans la toile les nuances de carnation de la peau, les numéros inscrits, tatoués, « 205491 », le numéro de la bête. La peau d’agneau est utilisée pour fabriquer des tabliers d’apprentis, outil de protection pour le travail de l’homme. Les découpes de la peau rappellent, par leur forme, la création d’un patron, utilisé dans la couture et l’habillement. Bêtes fabuleuses (« Fabulous Beasts »), l’agneau est symbole de survie, tant dans l’histoire religieuse que sociétale. Par le sacrifice de l’animal, l’homme peut se vêtir, se protéger, se nourrir et survivre en masse. L’artiste fétichise l’idée de l’objet totem, laissant imaginer un mythe, une source ancienne et mystique, quasi pariétale. À l’appui des symboles et de l’histoire, il vient s’immiscer et critique de façon romancée la société de consommation par la force des croyances. La récurrence des motifs ainsi créés et le lien avec la société globalisée peuvent initier une assimilation possible avec des relevés parcellaires.

Année : 2015
Édition : pièce unique
Matériaux : Assemblage peaux d'agneaux
Hauteur : 130 cm
Largeur : 75 cm
Profondeur : 2 cm
Rebekkah
Simon Fujiwara

Rebekkah

Année : 2013
Édition : Edition 5/5
Matériaux : Sculpture + Vidéo
Hauteur : Variables cm
Largeur : Variables cm
Profondeur : Variables cm
Diamètre : Variables cm
Fabulous Beasts (North Atlantic Seal)
Simon Fujiwara

Fabulous Beasts (North Atlantic Seal)

Matériaux : Fourrures teinte sur toile
Hauteur : 125 cm
Largeur : 2 cm
Profondeur : 90 cm