a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

James Casebere

Né en 1953 à Lansing (USA). Vit et travaille à New York

Architecte de l’image, James Casebere est diplômé du Minneapolis College of Art and Design (Minnesota/USA). En 1980, l’artiste se spécialise dans un premier temps dans la sculpture et l’utilisation de matériaux pauvres (plâtre, polystyrène), il consacrera la première partie de son oeuvre à la reproduction de banlieues américaines, un des symboles de la réussite sociale que prône l’American Dream. Par la suite, il se concentrera sur des lieux plus austères tels que des prisons, des bunkers ou encore des hôpitaux psychiatriques. Finalement, au travail de sculpture s’ajoute celui de la photographie, des jeux de lumière sur les angles de vue, les perspectives et les clairs-obscurs permettent à l’artiste de produire une réflexion sur l’espace. Les clichés, toujours exempts de présence humaine, sont porteurs d’une ambiance sombre et théâtrale. Ils évoquent la catastrophe imminente, la destruction, l’abandon. James Casebere cherche également à tromper la perception du spectateur. Tous les espaces qu’il photographie sont des simulacres, des maquettes de lieux qui n’existent pas. Entre fiction et réalité, le regard du spectateur est mis à l’épreuve.

Il est représenté par la Galerie Daniel Templon, Paris.

Asylum
James Casebere

Asylum

Asylum joue avec la perception du spectateur croyant découvrir un espace réel, alors confiné et dédié à l’isolement. La lumière proche de celle que l’on retrouve dans les églises est transversale et renforcée par l’obscurité des pièces qui prêtent à l’isolement et à la prière. Cette œuvre créée l’illusion de la boîte, liée à la maquette mais aussi à cet espace limité, une sorte de prison, ou de refuge, un lieu fait d’ombres et de lumières, incitant à la méditation.

Année : 1994
Édition : Ed. 1/5
Matériaux : c-print
Hauteur : 54 cm
Largeur : 75 cm
Tunnel with dark hole
James Casebere

Tunnel with dark hole

Pour Tunnel with dark hole, l’artiste réussit à nouveau à donner l’illusion d’un lieu existant. Pourtant, et comme à son habitude, nous sommes confrontés à la photographie d’une maquette. La lumiere et l’atmosphère naturelles, terreuses, crééent un leurre. Cette image, flirtant avec l’hyperréalisme intrigue et attise la curiosité du public, qui fréquemment demande la localisation de ces lieux si mystérieux. L’objectif est double, créer un sentiment ambivalent mêlant malaise et curiosité.

Année : 1998
Édition : Ed. 4/5
Matériaux : digital dye destruction print framed with Mirogard Plus glass
Hauteur : 101,6 cm
Largeur : 76,2 cm
Tall stack of beds
James Casebere

Tall stack of beds

Tall stack of beds représente un espace quasiment vide, austère, avec une architecture très simple et épurée. Ce lieu évoque le couloir d’un hôpital psychiatrique ou d’un dortoir austère. L’absence de présence humaine et l’amas de lits empilés donnent une impression d’abandon, de lieu fraîchement déserté. Paradoxalement cette oeuvre est porteuse d’une certaine sérénité, le décor sobre et la couleur blanche dominante donnent à ce lieu une ambiance apaisante malgré la grille en contre-jour au second plan.

Année : 1997
Édition : Ed. 2/5
Matériaux : Tirage chromogénique
Hauteur : 151 cm
Largeur : 123 cm
Nine alcoves
James Casebere

Nine alcoves

L’espace imaginé par James Casebere est empli de mélancolie, baigné d’une douce lumière transversale. L’alcôve évoque la protection, le cocon. C’est un espace apaisé nécessaire à l’individu, mais également au couple, un nid pour s’isoler, faire abstraction du reste du monde et construire sa propre histoire. L’œuvre marque la transition entre l’engagement individuel et celui du couple.

Année : 1996
Édition : Ed. AP 1/2 + Ed. 5
Matériaux : Cibachrome print mounted on aluminium
Hauteur : 77 cm
Largeur : 77 cm
Flooded Hallway from the right
James Casebere

Flooded Hallway from the right

Une eau stagnante et silencieuse envahit le sol d’un étage, plusieurs portes ouvertes laissant passer ce fleuve scintillant. Jouant à la fois sur les ombres et les lumières, un rythme vertical-horizontal des lignes et des surfaces miroitantes se jouent de nos perceptions. Encore une fois, James Casebere créé ce leurre de l’espace avec ses maquettes hypperréalistes, la photographie prenant le relais de cette fausse apparence.

Provenance : Christie’s Londres. Acquisition en 2013.

Année : 1998
Édition : ed/5
Matériaux : Tirage chromogénique contrecollé sur plexiglas
Hauteur : 122 cm
Largeur : 152,4 cm
A Barrel Vaulted Room
James Casebere

A Barrel Vaulted Room

A Barrel vaulted room est un espace mystérieux et isolé laissé à la libre interprétation. Si le regardeur a le choix entre une chambre de prison ou un monastère, c’est toutefois une composition nocturne qui accueille le regardeur et le dirige vers le lit, puis vers le fond, suivant de ce fait la perspective qui s’offre au regard avec comme point d’orgue et central, un oculus. Ressemblant fortement à une forme de mirage ou une lune flamboyante, cette fenêtre irradie de tout son corps la chambre, captivant et attirant notre attention. La lumière joue un double rôle car elle révèle à la fois l’architecture du lieu et transcende nos émotions, nous transportant au-delà de toute réalité. Le hors-cadre facilite notre plongée et la chambre en alcôve semble protéger un nouvel arrivant. Suspendu dans l’espace une grille se dessine devant cette fenêtre, barreaux de prison ou simple sécurité, le mystère demeure entier.

Provenance: Sotheby’s New York. Acquisition en 2014.

Année : 1994
Édition : AP. 2/5
Matériaux : Cibachrome contrecollé sur Dibond
Hauteur : 147 cm
Largeur : 118 cm