a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Eddie Adams

Né en 1933 à New Kensington, Pennsylvanie

Décédé en 2004 à New York

L’éclectisme qui caractérise l’œuvre d’Eddie Adams, étant à la fois photographe de mode, de spectacle et photojournaliste notamment, illustre son aptitude à dépeindre l’homme en toute situation, à exercer son pouvoir de captation quelque soit le lieu, du studio au champ de bataille. Eddie Adams s’engage avec le medium photographique dans une quête de saisissement de l’essence de son sujet quel qu’il soit en se projetant en lui. Ainsi, au lieu de l’envisager de l’extérieur, opérant une certaine mise à distance qui favoriserait le jugement, il fait corps avec lui. Le photographe traite ainsi de façon indifférenciée ses sujets, leur ménageant la même place dans son travail quelque soit leur identité, leur appartenance géographique ou sociale et même leurs exactions. Si le medium photographique agit au service de la retranscription d’événements, il regrette parfois son caractère synchronique, c’est-à-dire l’absence de visibilité sur le contexte dans lequel il s’inscrit, sur les facteurs qui en sont à l’origine et sur les répercussions de ce dernier et donc sur sa complexité. Les images sont alors soumises à la capacité de narration du regardeur, mise en récit qui peut différer très nettement de la vérité dont a voulu rendre compte le photographe conduisant à l’absence de convergence entre intention du photographe et réception du regardeur. Dans cette optique, il a regretté le fait que la photographie de l’exécution sommaire d’un prisonnier vietcong par le chef de police Loan qui lui a valu le prix Pulitzer un an après la prise de vue en 1969 entraîne injustement la mort symbolique du général Loan. Cette photographie lui a fait éprouver les limites que peut rencontrer la photographie dans la restitution d’un événement dans toute son épaisseur. Si la composition encourage à une lecture binaire et donc manichéenne reposant sur l’identification d’un persécuteur et d’un persécuté, elle a participé de l’arrêt de la guerre. De la même façon, de nombreuses photographies ont infléchi le cours de l’histoire notamment à l’échelle de la politique américaine. Eddie Adams aspirait à ce que chacune de ses photographies soit le reflet d’un événement métonymique d’une vérité plus large.

Moment of Execution – Vietnam
Eddie Adams

Moment of Execution – Vietnam

Année : 1968
Édition : tirage vintage
Hauteur : 16,5 cm
Largeur : 21,9 cm
Muhammad Ali fighting Floyd Patterson at the Flamingo Hotel, Las Vegas
Eddie Adams

Muhammad Ali fighting Floyd Patterson at the Flamingo Hotel, Las Vegas

Matériaux : Tirage Argentique
Hauteur : 27,9 cm
Largeur : 35,5 cm