a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Robert Mapplethorpe

Né en 1946 à New York. Décédé en 1989 à New York

Robert Mapplethorpe commence dès 1970 à réaliser des photographies. Au départ pour les inclure dans ses collages, il leur donne très rapidement une autonomie. Tout d’abord, il immortalise son cercle d’amis, musiciens, artistes, stars de films pornographiques, puis il réalise des compositions stylisées d’hommes et de femmes nus. Enfin il s’intéresse aux natures mortes et en particulier à la délicatesse des fleurs. Robert Mapplethorpe fait preuve incroyable d’une maîtrise technique et formelle dans tous les sujets qu’il aborde. Atteint du Virus de l’immunodéficience Humaine – VIH en 1986, il crée sa propre fondation, « Robert  Mapplethorpe Foundation » en 1988, à laquelle il fera don des revenus de la vente de ses

photographies pour soutenir la recherche contre le Sida. Orchid, comme beaucoup de photographies de Robert Mapplethorpe est réalisée en noir et blanc. Elle représente comme son titre l’indique une orchidée s’ouvrant délicatement à la vue du spectateur dans un dégradé de gris subtilement dosé. La forme des pétales est sensuelle et la sobriété noirâtre de l’arrière plan donne un caractère érotique à l’œuvre. Le rapport entre fleur et sexe féminin est d’ailleurs évident, la forme sensuelle des pétales, l’aspect léché et pur des lignes rappelle nettement les courbes féminines.  Ici, ce n’est pas une fleur qu’on offre à une femme, la femme sorti des rêves, mais c’est cette même femme sublimée et érotisée qui se fait fleur.

Orchid, 1988
Robert Mapplethorpe

Orchid, 1988

Année : 1988
Édition : Ed. x/x
Hauteur : 39,3 cm
Largeur : 39,3 cm
Lucinda’s Hand’ (Lucinda Childs)
Robert Mapplethorpe

Lucinda’s Hand’ (Lucinda Childs)

Robert Mapplethorpe fait preuve d’une incroyable maîtrise technique et formelle dans tous les sujets qu’il aborde. Il saisit le corps dans toute sa finesse et sa pureté, le révélant sous son objectif, faisant de la lumière une caresse sur chaque ligne qui se dessine. La main tendue de Lucinda résonne comme un appel au secours, comme le geste ultime de survie. La main est forte mais perdue dans le vide obscur. La photographie immortalise la lutte de l’Homme contre le désespoir.

Année : 1985
Édition : Ed. AP1/2
Matériaux : Flush-mounted
Hauteur : 48,3 cm
Largeur : 38,7 cm