a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Gabriel Léger

Après avoir suivi des cours à l’École Nationale des Arts Décoratifs et l’ESAG Penninghen, il devient illustrateur graphiste. Né d’une mère russe, ses dessins au fusain sont fortement marqués par l’empreinte russe. En effet on retrouve dans ses oeuvres un grand nombre de tatouages qui font allusion aux malfrats de ce pays. Léger traite les corps dans tous leurs volumes, creux et textures. Ses oeuvres peuvent s’apparenter à des photographies de corps sans vie. Dans ses oeuvres structurées en plusieurs panneaux, Léger fait apparaitre une croix qui renvoie à l’importance de la religion dans la société russe, mais qui représente également la fenêtre à travers laquelle il observe la Russie.

  • La possibilité d’une île
  • La possibilité d’une île
Gabriel Léger

La possibilité d’une île

Raphaël Denis et Gabriel Léger créent un bunker qui se dévoile en vitrine, comme pour accentuer son isolement et sa place dans cet environnement dépouillé. Un paysage où l’horizon se dessine comme pour favoriser la méditation. Ce bunker est imaginé par les artistes comme un lieu de repli pour une méditation spirituelle, les ouvertures de la porte et de la meurtrière n’indiquent pas l’enfermement, bien au contraire, et l’architecture neutre et minimaliste du bunker permet le vide de soi. La surface composée de bitume place l’habitat dans une sorte de zone irréelle et infranchissable, un ilot ou écrin de la pensée.

Année : 2016-2017
Édition : Pièce unique
Matériaux : Béton, bitume, plexiglas, métal
Hauteur : 166 cm
Largeur : 50 cm
Profondeur : 50 cm