ta.bu

du 14 janvier 2016 au 26 mars 2016

Présentation PDF

Tabou pour les uns, et pas pour les autres. Interdit ici, et pas ailleurs.

ta.bu, le XVIème accrochage de Maison Particulière, se propose d’aborder librement et sans devoir d’exhaustivité quelques-uns de nos tabous.

Interdire, proscrire, prohiber, censurer, craindre, redouter, transgresser, enfreindre… Les tabous sont inhérents aux sociétés et aux hommes. Le terme tabou s’applique à toutes les civilisations et les cultures. Il touche l’universalité de la condition humaine. Quel qu’il soit, l’existence d’un tabou a bien pour origine la peur du danger.

Ainsi, du danger social à la prohibition, de ce que l’on ne peut faire, montrer ou dire par crainte, respect, pudeur ou bienséance, du tabou que l’on s’impose à celui qui nous est imposé, de l’autocensure à la censure ; qu’il soit lié au rapport au corps, à la propreté, à l’argent, à la religion, à la mort, à la vieillesse, au suicide ou encore à certaines pratiques sexuelles… Nous vivons dans un monde dans lequel, certes, certains tabous se sont affaiblis mais d’autres se voient renforcés.

Trois couples de collectionneurs et un artiste, Wim Delvoye, ont choisi les oeuvres qui illustrent pour eux le tabou. L’exercice fut périlleux, d’aucun considère qu’il a des tabous. Et cela semble aller de soi lorsque l’on vit avec des oeuvres aussi fortes et complexes, ou qu’on les produit.

Wim Delvoye est impertinent, son oeuvre est subversive, il semble ne pas avoir de tabous. Et c’est bien pour cette raison qu’il est l’artiste invité de cet accrochage ; ses centres d’intérêts sont vastes, son esprit est libre, sans entrave, sans crainte.
Les collectionneurs quant à eux n’ont pas froid aux yeux: « sans danger point de salut » ; sans excès, les oeuvres d’art qu’ils collectionnent n’auraient pas de sens.

ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
ta.bu
Hanging woman’ (série Bondage)
Nobuyoshi Araki

Hanging woman’ (série Bondage)

Année : 1997
Édition : Ed. x/x
Hauteur : 58 cm
Largeur : 49 cm
Jacob Israel Avedon Portfolio
Richard Avedon

Jacob Israel Avedon Portfolio

Ce que photographie Richard Avedon c’est la vie elle-même. Les hommes sont mis à nus devant son objectif, dépossédés d’une réalité superficielle. Sur le fond neutre, dans une composition épurée, seule l’âme du sujet apparaît. Entre 1969 et 1973, Richard Avedon réalise des portraits de son père, Jacob Israel Avedon. Les photographies saisissantes de cet homme rongé par un cancer, dans les dernières années de sa vie, résonnent comme un memento mori. Sur le visage de son père, l’émotion saisie devient l’émotion de tout un peuple face à la fragilité de l’être.

Année : 1980
Édition : Ed. 3/10
Matériaux : Tirage Argentique (7tirages)
Hauteur : 7 x 15,8 cm
Largeur : 7 x 15,8 cm
Les ordures c’est nous
Nathan Chantob

Les ordures c’est nous

Année : 2014
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 114 cm
Largeur : 195 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Tracey Emin

The history of painting

Année : 1999
Édition : (pièce unique)
Hauteur : dimensions variables cm
Fabulous Beasts (Marked Lamb)
Simon Fujiwara

Fabulous Beasts (Marked Lamb)

Une toile qui n’en est pas une se confond dans un patchwork. De plus près, des bribes de peaux d’agneaux sont cousues ensemble. Une œuvre animale, bestiale, ethnique. La peau se présente sous un angle sacrificiel : celui de l’animal. On peut déceler dans la toile les nuances de carnation de la peau, les numéros inscrits, tatoués, « 205491 », le numéro de la bête. La peau d’agneau est utilisée pour fabriquer des tabliers d’apprentis, outil de protection pour le travail de l’homme. Les découpes de la peau rappellent, par leur forme, la création d’un patron, utilisé dans la couture et l’habillement. Bêtes fabuleuses (« Fabulous Beasts »), l’agneau est symbole de survie, tant dans l’histoire religieuse que sociétale. Par le sacrifice de l’animal, l’homme peut se vêtir, se protéger, se nourrir et survivre en masse. L’artiste fétichise l’idée de l’objet totem, laissant imaginer un mythe, une source ancienne et mystique, quasi pariétale. À l’appui des symboles et de l’histoire, il vient s’immiscer et critique de façon romancée la société de consommation par la force des croyances. La récurrence des motifs ainsi créés et le lien avec la société globalisée peuvent initier une assimilation possible avec des relevés parcellaires.

Année : 2015
Édition : pièce unique
Matériaux : Assemblage peaux d'agneaux
Hauteur : 130 cm
Largeur : 75 cm
Profondeur : 2 cm
Reconocimiento de un cuerpo
Régina José Galindo

Reconocimiento de un cuerpo

Année : 2008
Édition : Ed. 1/5
Matériaux : 12'06"
Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi
Antonello Serra & Sara Renzetti i Santissimi

Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi

L’œuvre Je suis mon fils, mon père, ma mère et moi, produite hors échelle humaine, montre le dépassement de la génétique, jusqu’où peut-on aller pour reproduire un être vivant ?

Année : 2011
Édition : Ed.1/3
Matériaux : Silicone, plastique
Hauteur : 130 cm
Largeur : 170 cm
Profondeur : 50 cm
Pale Profile II
Michael Kvium

Pale Profile II

Année : 2013
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 165 cm
Largeur : 130 cm
A painting a day keeps reality away
Michael Kvium

A painting a day keeps reality away

Dans A painting a day keeps reality away, le personnage provoque la mort, la défie par son comportement.

Année : 1995
Édition : Pièce unique
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 175 cm
Largeur : 190 cm
Homeless child
Filip Markiewicz

Homeless child

Année : 2012
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Crayon sur papier
Hauteur : 42 cm
Largeur : 42 cm
Silentio delicti (Srebrenica)
Filip Markiewicz

Silentio delicti (Srebrenica)

Année : 2012
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Mine de plomb et feuilles d'or sur papier
Hauteur : 200 cm
Largeur : 200 cm
Latrine by nacht in block, Polen 1944
Ronald Ophuis

Latrine by nacht in block, Polen 1944

Une œuvre à la fois touchante et tragique où ce qui pourrait être l’acte ultime de destruction devient le seul moyen de résister. Cette vision d’horreur est aussi une vision de survie, un lieu de résistance, de complot. Dans cet ultime recoin de l’univers, la frontière s’efface entre humanité et animalité.

Triptyque

Année : 2001
Édition : Pièce unique
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 340 cm
Largeur : 480 cm
Jo
Justine Pluvinage

Jo

Année : 2012
Édition : à préciser
Matériaux : HD, couleur, sonore, 5'49
Encore une sale journée
Jean Rustin

Encore une sale journée

Jean Rustin joue avec ses personnages, les associant à des titres emprunts d’humour. Encore une sale journée illustre l’envie refoulée. Une envie synonyme de vie, tant que notre cœur bat elle est présente, sous-jacente, même si la communication est parfois absente. Le couple nous regarde fixement, se questionne et malgré l’absence de mots nous interroge directement.

Année : 1986
Édition : Pièce unique
Matériaux : Acrylique sur toile
Hauteur : 130 cm
Largeur : 194,5 cm
Autoportrait les bras croisés
Jean Rustin

Autoportrait les bras croisés

Année : 1987
Édition : Pièce unique
Matériaux : Acrylique sur toile
Hauteur : 162 cm
Largeur : 130 cm
Piss Christ’ (série Immersions)
Andres Serrano

Piss Christ’ (série Immersions)

Année : 1987
Édition : Tirage offert à la White Columns en 1989
Matériaux : Dye-destruction print
Hauteur : 51,1 cm
Largeur : 40 cm
Death unknown (série La Morgue)
Andres Serrano

Death unknown (série La Morgue)

Andres Serrano esthétise ce qui est moralement considéré comme repoussant. Pour la série The Morgue, il se rend dans une morgue new-yorkaise pour immortaliser les cadavres. L’artiste rend hommage et donne une identité à ces personnes décédées dans des conditions tragiques. Il apprivoise la mort en la regardant en face.

Année : 1992
Édition : Ed. x/x
Hauteur : 125 cm
Largeur : 158 cm
Poster (All Polaroids)
Dash Snow

Poster (All Polaroids)

Matériaux : Impression chromogenique digital
Hauteur : 188,6 cm
Largeur : 98,4 cm
Enfants nageant dans le Mékong
Christine Spengler

Enfants nageant dans le Mékong

Année : 1974
Édition : Edition non limitée
Hauteur : 68,5 cm
Largeur : 99,5 cm