Vestige

du 07 février 2014 au 17 mai 2014

Présentation PDF

Pour sa treizième exposition, la Fondation Francès invite l’artiste anglais Gavin Turk à venir dialoguer avec des œuvres de la collection.

À travers la peinture ou la sculpture, Gavin Turk recycle le travail de ses prédécesseurs, icônes de l’art moderne tels que Jackson Pollock, Andy Warhol ou encore Jasper Johns. Il joue avec l’histoire de l’art, revisite ses codes, questionne le mythe de l’artiste et, plus largement, les modes de vie dans notre société.

Gavin Turk met l’objet au cœur de sa recherche, qu’il s’agisse d’une œuvre  de Pop Art ou d’un sac poubelle. En réalisant des gobelets ou des sacs de couchage en bronze peint, il bouscule les notions de valeur et rend au déchet son rôle de témoin d’une culture, d’une époque, une trace laissée par l’homme.

L’exposition nous interroge sur la place que nous laissons à ces résidus de l’humanité, qu’ils soient matériels ou humains. Des résidus issus de l’Histoire de l’art ou de nos vies contemporaines, qui se retrouvent recyclés, transformés et réinventés par les artistes contemporains.

Cette exposition fait aussi référence au documentaire réalisé par l’artiste brésilien Vik Muniz, Waste Land (2011), dont l’action se déroule dans la plus vaste décharge du monde «Jardim Gramacho», en banlieue de Rio de Janeiro. L’artiste fait des «catadores» (trieurs de déchets) les héros de toiles célèbres comme La Mort de Marat de Jacques Louis David (1794), dans des mises en scènes composées à partir d’objets et de matériaux issus de la décharge.

Le recyclage de ces vestiges de l’humanité apporte de la valeur à ce qui n’en a plus, met en avant des hommes et des objets que l’on ignore et redonne du sens à ce qui est exclu. Ces œuvres contemporaines traitent de l’abandon, celui d’un homme ou d’un objet, de l’abandon de soi.

Comme à son habitude, un dialogue est proposé avec des œuvres de la collection, tels que : Roger Ballen, Guillaume Bresson, Jake et Dinos Chapman, Subodh Gupta, Sophie Kuijken, Jean Revillard et Florian Süssmayr.

Vestige
Vestige
Vestige
Vestige
Vestige
Vestige
Vestige
Vestige
Habitat
Gavin Turk

Habitat

Année : 2004
Édition : Pièce unique (7 variations de couleurs)
Matériaux : Bronze peint
Hauteur : 8,3 cm
Largeur : 68,6 cm
Profondeur : 163,8 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Florian Süssmayr

Wer hat Bambi Getötet

Avec Wer hat Bambi getotet ?, l’artiste fait revivre La Biche morte de Gustave Courbet (huile sur toile, Musée d’Orsay), scène de chasse de 1857 témoignant de l’affection du peintre réaliste pour les siens et sa région. A l’inverse, Florian Süssmayr, dont la pratique de la chasse par sa propre famille l’excède, se révolte ici contre l’ordre établi et la morale bourgeoise. Il s’inspire d’une pochette de disque des Sex Pistols, Who killed Bambi, pour dénoncer un système qui ne lui offre aucun avenir, symbolisé par une biche morte, ciblée par une flèche qui lui assure une mort lente et douloureuse. La fragilité et la souffrance de la biche sont amplifiées par la matière utilisée, une terre semblable à des cendres qui laisse des traces à chaque exposition.

Année : 2011
Édition : Pièce unique
Matériaux : Peinture et terre sur toile
Hauteur : 140 cm
Largeur : 140 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Jake & Dinos Chapman

One day you will no longer be loved

La série One day you will no longer be loved, présente des tableaux de portraits classiques. Les œuvres, évoquant les portraits de Goya, présentent certaines modifications effectuées par les frères Chapman. Les toiles sont volontairement salies, abîmées et donnent une impression d’abandon. Bien au-delà des premières impressions du spectateur, les frères Chapman évoquent la mémoire du passé, le souvenir qui s’efface, le temps qui passe. En s’inspirant d’œuvres anciennes et appartenant à l’histoire de l’art, les frères Chapman évoquent leur fragilité physique face au temps qui passe, ainsi que la fragilité de leur empreinte sur notre mémoire.

Année : 2008
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 76,4 cm
Largeur : 63,5 cm
Ratman
Roger Ballen

Ratman

Le cadre resserré des photographies de Roger Ballen accentue l’angoisse, une sensation de claustrophobie recherchée par l’artiste. Le spectateur est pris au piège, obligé de regarder en face ce qu’il pourrait souhaiter oublier. Ratman met au premier plan un homme sale, dénudé, perdu avec les souris. Roger Ballen photographie et donne une place à ceux que la société a abandonné comme de vulgaires déchets. La misère est vue comme une vaste décharge que l’on souhaiterait enfouir sans savoir la recycler.

Année : 2000
Édition : Ed. 7/35
Matériaux : Tirage Argentique
Hauteur : 36,1 cm
Largeur : 36,2 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Tony Bevan

Hands

Année : 1987
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Peinture acrylique, charbon et pigment)
Hauteur : 88,5 cm
Largeur : 69 cm
Sans titre
Guillaume Bresson

Sans titre

Année : 2007
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huile sur toile
Hauteur : 130 cm
Largeur : 97 cm
Feast for Hundred and Eight Gods 1
Subodh Gupta

Feast for Hundred and Eight Gods 1

Dans la lignée du ready-made, Subodh Gupta travaille sur des objets emblématiques de la culture indienne, de la culture du peuple, des habitudes populaires. À travers des réalisations monumentales, les ustensiles de cuisine interrogent le sacré, la société de consommation, la globalisation. L’artiste questionne le pouvoir des objets du quotidien comme référence universelle, créateurs d’une identité à la fois individuelle et collective, l’objet érigé comme symbole d’une nation, fièrement dressé pour révéler l’appartenance à un mode de vie, à une culture.

Année : 2005
Édition : Ed. 2/3
Matériaux : Ustensiles en acier inoxydable
Hauteur : 119,5 cm
Largeur : 71 cm
Profondeur : 71 cm
Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
Damien Hirst

Untitled

Année : 2004
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Encre sur papier
Hauteur : 26,7 cm
Largeur : 36,5 cm
A.M.
Sophie Kuijken

A.M.

Année : 2013
Édition : pièce unique
Matériaux : Huile et acrylique sur bois
Hauteur : 63 cm
Largeur : 55 cm
Pourquoi ne sens-tu pas le vent entre tes poumons ?
Donato Piccolo

Pourquoi ne sens-tu pas le vent entre tes poumons ?

La sculpture Pourquoi ne sens-tu pas le vent entre tes poumons ? est un hommage à l’oeuvre d’Yves Klein. Quarante et un ans après le photomontage d’Yves Klein, oeuvre séminale de l’histoire de l’art, qui illustrait un journal unique. Donato Piccolo réinvente Le Saut dans le vide (1960) pour lui aussi illustrer le journal d’un jour ‘Il Giornale di Un Solo Giorno’ distribué directement chez des critiques. L’artiste reprend et complète l‘oeuvre d’Yves Klein et ajoute pour son saut les ailes imaginées par Leonard de Vinci. La photographie sublime le geste de l’artiste et illustre la relation complexe entre une liberté infinie de l’esprit et les limites de la création. Donato Piccolo exprime par cette sculpture que l’artiste doit faire preuve d’une force de conviction extra humaine en intégrant dans les bras de celle-ci une signalétique déroulant des citations inspirées du philosophe Frederich Nietzsche et de sa recherche sur la Volonté de Puissance, la volonté de surmonter les limites de la raison. Ici, l’homme s’équipe d’ailes pour stimuler sa force mentale qui, à elle seule, lui permettra de prendre son envol. Cette sculpture est un autoportrait de l’artiste créée suite à une performance réalisée le 22 novembre 2001.

Année : 2007
Édition : Pièce unique
Matériaux : Vêtements, résine, éléments électroniques
Hauteur : 260 cm
Largeur : 180 cm
Profondeur : 50 cm
Jungle Vietnam, cantine de passeurs
Jean Revillard

Jungle Vietnam, cantine de passeurs

Année : 2007
Édition : Ed. 1/5
Hauteur : 67 cm
Largeur : 100 cm
Jungle des Dunes
Jean Revillard

Jungle des Dunes

Année : 2007
Édition : Ed. 1/5
Hauteur : 67 cm
Largeur : 100 cm
Hachim – Migrant à Patras, Grèce
Jean Revillard

Hachim – Migrant à Patras, Grèce

Année : 2008
Édition : Ed. 1/5
Hauteur : 67 cm
Largeur : 100 cm
Milagro
Mircea Suciu

Milagro

Dans de grands mouvements de foules et de rassemblements, Mircea Suciu dépeint ses personnages de manière très réaliste, parlant même de ‘réalisme psychologique’ tant l’histoire qui s’en dégage paraît proche de nous. Avec Milagro, l’artiste illustre le miracle à travers ces trois enfants. Après les traumatismes, malgré la souffrance, l’espoir reste envisageable et on le retrouve dans cette lumière qui illumine le visage de la petite fille et sa main tendue vers l’avenir.

Année : 2011
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Fusain sur papier
Hauteur : 100 cm
Largeur : 72 cm
Nomadic Assistance
Gavin Turk

Nomadic Assistance

Année : 2003
Édition : (pièce unique mais autres variations existent)
Matériaux : Bronze peint
Hauteur : 8,8 cm