a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Nezaket Ekici

Lorsque Nezaket Ekici s’avance sur le piédestal, seule face au public, elle est vêtue d’une robe blanche, 37 bougies blanches au-dessus de sa tête. 37 bougies enflammées les unes après les autres. 37 bougies renversées, tournées vers le sol. 37 bougies qui, par cette seule inversion, perdent leur mysticisme pour devenir blessure. 37 bougies qui ne retiennent pas leur cire, sueur incolore qui viendra maculer la robe et brûler le corps de Nezaket Ekici. Pendant 30 minutes.

Pour NEzaket Ekici qui venait de divorcer et de fêter ses 37 ans, cette performance n’est pas seulement un exutoire. Elle est aussi une façon de se réapproprier un rite. Dans les mariages musulmans en effet, la bougie accompagne la soirée du henné : la soirée où la future mariée, entourée des autres femmes, célèbre son départ du foyer paternel pour rejoindre le foyer de son futur mari. D’après la croyance populaire, le henné pousserait au paradis et la poudre de henné serait la terre du paradis.

Nezaket Ekici a été l’élève de Marina Abramovic, l’une des plus grandes figures du Body Art, Marina Abramovic définit « la performance, non comme une disparition, mais au contraire comme une présence au monde. C’est une façon de renouer avec des cultes primitifs et des rituels. »
Avec Madonna, Nezaket Ekici renoue avec ces rites pour les réinventer. Elle transforme le blanc en noir. La pureté finit par salir. La flamme fragile ne vacille pas, elle brûle.

Madonna
Nezaket Ekici

Madonna

Année : 2008
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Robe de mariée et bougies
Hauteur : 180 cm
Largeur : 90 cm