a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Lucian Freud

Né en 1922 à Berlin, vit et travaille à Londres.

Montrer aujourd’hui la peinture de Lucian Freud, c’est donner à voir des tableaux rares et permettre une relecture d’une œuvre majeure qui, depuis les années 1990, a ouvert de nombreuses voies en art.

Lucian Freud est essentiellement connu pour ses portraits même si ses expositions donnent régulièrement à voir quelques paysages. On a l’habitude de présenter Lucian Freud comme un réaliste avec tout ce que cette situation comporte de décalage et d’anachronisme dans une époque qui a été dominée par l’abstraction. Il s’agit cependant d’un réalisme qui veut dépasser les apparences et recherche la vérité du sujet et qui ne craint ni des mises en scène très réfléchies ni les provocations que certains de ses détracteurs présentent comme gratuites ou inutiles.

Ses portraits heurtent et surprennent. Nous en proposons deux, Large Head, et Naked man on a bed. Chaque modèle est saisi au cours d’un long et répété face à face exclusif avec l’artiste, la réunion de chacun d’entre eux ne s’opère que sur la toile, selon un ordonnancement particulier. Lucian Freud est resté fidèle à l’esthétique première de sa peinture, fondée sur une qualité d’observation particulière, extrêmement intense. Il est intéressant alors de voir à travers ces deux œuvres que nous exposons le réalisme même de ce corps et de ce visage, de cette matière travaillée, empâtée, grossie pour faire apparaître les ombres et les contours des personnages. Plus qu’esthétique, il fait resurgir les qualités et les défauts de ses modèles. La peinture est belle, mais elle n’est pas parfaite, elle est même grossière et surchargée à certains endroits.

Chez Lucian Freud, on ressent parfois une dimension cadavérique dans certains de ses portraits dont les couleurs froides, parfois verdâtres dérangent le spectateur distrait. Cette sensation paraît d’ailleurs accentuée avec Large Head qui présente une tête d’homme dont les yeux sont à peine détaillés, comme s’ils s’effaçaient finalement. Excellent dessinateur il n’hésite pas à peindre des poses inhabituelles, des attitudes crues qui dévoilent l’anatomie génitale, ce qui est le cas pour Naked man on a bed.

Ainsi, c’est dans cette tension entre distance et empathie, dans l’approche réflexive et « organique » du tableau qu’opère la peinture de Lucian Freud.

Large head’ (H 47. III)
Lucian Freud

Large head’ (H 47. III)

Année : 1993
Édition : (20/40 Initial.)
Matériaux : Eau-forte
Hauteur : 54 cm
Largeur : 54,5 cm
Naked man on a bed’ (H. 40)
Lucian Freud

Naked man on a bed’ (H. 40)

Année : 1990
Édition : (30/40 Initial.)
Matériaux : Eau-forte
Hauteur : 54 cm
Largeur : 29,2 cm