a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

George Condo

George Condo est un artiste américain né en 1957. Après des études d’histoire de l’art et de théorie musicale, George Condo se concentre sur son travail artistique tout en travaillant en parallèle avec Andy Warhol à la Factory. Il connait très vite le succès dans les années 80 et ce succès n’en finit plus de croitre au fur et a mesure des années. A mi-chemin entre des images « cartoon » et des caricatures, les peintures de Condo offrent des possibilités de lecture multiples toujours situées dans un entre deux: figuration et abstraction, classique et moderne, personnages effrayant et schizophrènes.

Aujourd’hui le style de Condo séduit par son impressionnante maitrise picturale mais aussi par ses références toujours pointues à l’histoire de l’art. En effet, si aujourd’hui l’art de Condo est si remarqué c’est parce qu’il peint de manière très sensible, et à sa manière, des classiques de l’histoire de l’art.
Ses personnages ont toujours des allures à la limite du grotesque, adoptant des poses équivoques et délirantes tout en respectant l’idée première de l’artiste basée sur une œuvre classique. Admirant Picasso, Vélasquez, Manet ou encore Goya, ce sont de multiples références que nous pouvons apercevoir dans l’œuvre de Condo. Il revisite l’histoire de l’art, lui rend hommage et fait ainsi traverser ces classiques à travers l’âge pour les générations futures.

Beaucoup de ses peintures sont une référence à Picasso par le coté déstructuré de sa ligne artistique qui rappelle fortement le cubisme: Jean-Louis Mind de 2005 rappelle le portrait de Kahnweiler de Picasso. Ou bien des œuvres plus formelles comme celles de Diego Velasquez, avec l’œuvre le bouffon de Calabasas que l’on retrouve chez Condo sous le titre The Jester.

Portrait with Yellow fait également référence à un grand artiste espagnol du XIXème siècle, Francisco Goya. Condo s’inspire directement de son œuvre intitulée Saturne dévorant ses enfants, de 1820. Une œuvre macabre, d’une extrême violence et reprise avec la même technique d’exécution, à savoir de larges touches de couleur, dans les mêmes tonalités (jaune/ocre et rouge) mais sans le même réalisme et la même violence que Goya. Le visage, chez Condo, est profondément modifié, les yeux et la bouche dévorent ou crachent des corps, et subissent par conséquent un traumatisme physique.

Visuel en attente d'autorisation des droits de reproduction et représentation
George Condo

Portrait with yellow

Année : 1983
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huile sur toile encadrée
Hauteur : 40 cm
Largeur : 30 cm