a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Borre Sæthre

Né en 1967 à Oslo, Norvège. Vit et travaille à New York, Berlin et Oslo

« Montrer les choses cachées d’un monde secret sans le faire de manière gênante » résume la démarche artistique de Borre Saethre, artiste norvégien représenté par la galerie Loevenbruck à Paris. Les œuvres de Saethre font entrer le spectateur dans un univers particulier, chimérique, immaculé, et étrange, mettant en scène des animaux tout droit sortis de contes de fées utilisés dans un contexte vide de matériaux mais chargé en sensations. Borre Saethre recréé des ambiances particulières où les sons, la musique, la lumière et les matières sont en symbioses. Il s’inspire de la psychologie freudienne en particulier de l’idée de « l’étrange ».

The trust I never dared
Borre Sæthre

The trust I never dared

The truth I never dared fut exposée à la FIAC en 2009. Ces deux cygnes entrelacés font face à une corde de pendu et à une citation « the truth I never dared ». Le cygne est un symbole de lumière, d’éclat et de pureté. Dans le shamanism, le totem du cygne est associé à l’amour, à l’inspiration, à l’intuition, à la grâce et à la beauté. Étant un oiseau aquatique, il est également associé aux émotions et à la spiritualité. Les cygnes sont monogames et fidèles, ils symbolisent l’amour éternel. Dans la mythologie grecque, Zeus prend la forme d’un cygne pour séduire Léda, épouse du roi déchu Tyndare (Léda et le Cygne est un tableau de Léonard de Vinci). La corde, synonyme de pendaison est ici directement liée aux cygnes entrelacés et symbolisent l’union et la réciprocité de la trahison. La citation « The trust I never dared » réfère à un manque de confiance et pourrait être traduite ainsi « La vérité que je n’ai jamais assumée ».

Année : 2009
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Cygnes taxidermisés, gravier quartz blanc, lettrage avec double face, support bois noir, corde
Hauteur : 310 cm
Largeur : 180 cm
Profondeur : 140 cm