a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Antonio Saura

Né en 1930 à Huesca (Espagne), décédé en 1998 à Cuenca (Espagne)

Autodidacte dès son plus jeune âge, Antonio Saura, issu d’une famille aisée et cultivée, se forme aux arts plastiques par l’observation d’œuvres de grands peintres espagnols comme Goya ou Picasso. Il pratique la peinture et le dessin en solitaire, révélant un talent subtil, capable de représenter les horreurs et la violence de l’Espagne franquiste dont il est témoin enfant. Dans un premier temps surréaliste, il créé sa première œuvre en 1951. Il s’intéresse à beaucoup de formes d’expressions mais se focalise surtout sur le graphite, l’huile sur toile et la gravure, puisant ses inspirations dans la photographie d’époque et utilisant uniquement les tonalités noire et grise ou ocre, jaune et terre de Sienne. Il collabore également à la constitution de décors de théâtres, et illustre nombre d’ouvrages. Mais c’est lors de son séjour à Paris en 1955 qu’il change radicalement de style. Il se rapproche au fur et à mesure de la non-figuration (ni abstrait ni figuratif) tout en oubliant petit à petit le surréalisme. C’est alors une révélation pour l’artiste, s’ensuivent de nombreux sujets d’études : les portraits imaginaires, la foule, les masques, et la crucifixion. Il conserve ses tonalités dramatiques, s’inspire de la souffrance pure, de celle qu’il a vécu, et délivre ainsi des œuvres torturées. Il est fait chevalier des arts et des lettres en 1981 à Paris et a remporté le grand prix de la ville de Paris en 1995.

Personaje
Antonio Saura

Personaje

Année : 1989
Édition : (pièce unique)
Matériaux : Huileet acrylique
Hauteur : 69,8 cm
Largeur : 49,6 cm